Partager cet article

La sarcopénie un enjeu de santé publique

 

Dès l’âge de 50 ans, la quantité mais aussi la force des muscles commencent à diminuer. Nous perdons près de 50 % de celle-ci entre 30 et 80 ans.

Lorsque les pertes de masse, de force et de fonction musculaires deviennent trop importantes, la fonte musculaire laisse place à une pathologie : la sarcopénie. Elle affaiblit le muscle, accroit considérablement les risques de chutes et de perte d’autonomie, et altère la qualité de vie. L’ensemble de ce processus conduit à la fragilité.

En France, la sarcopénie touche 15 % des personnes de plus de 45 ans et à partir de 75 ans, 19 à 33 % des femmes et 45 à 64 % des hommes. Dans son dernier rapport publié en 2014, l’académie nationale de médecine insiste sur la nécessité de dépister cette fragilité liée au vieillissement dès 50-55 ans afin de prévenir et prendre en charge ce véritable problème de santé publique.

Par ailleurs, une récente étude de 2015 montre que la sarcopénie touche 22 à 44 % des personnes de plus de 65 ans hospitalisées et dénutries ou à risque de l’être, le diagnostic étant incomplet pour la moitié d’entre eux du fait d’une maladie invalidante.

Tout savoir sur le muscle

Tout savoir sur le muscle