Partager cet article

Les frais d’hospitalisation sont doublés en cas de sarcopénie

télécharger en pdf (258 K0)

medical-563427_640

   La fonte musculaire liée à l’âge conduit à une maladie : la sarcopénie. Elle présente alors des conséquences pouvant être graves : faiblesse, diminution de  la qualité de vie. La sarcopénie peut entraîner une fragilité, des risques de chutes et une perte d’autonomie.

   La sarcopénie, ou dystrophie musculaire liée à l’âge, est une pathologie résultant d’une perte progressive et élevée de la masse, de la force et/ou de la fonction musculaires au cours du vieillissement.

   Par ailleurs, une récente étude de 2015 montre que la sarcopénie touche 22 à 44 % des personnes de plus de 65 ans hospitalisées et dénutries ou à risque de l’être. Le diagnostic est incomplet pour la moitié d’entre eux du fait d’une maladie invalidante (Cerri et al., 2015).

   Les études sur le poids économique de la sarcopénie sont rares :

   Une étude prospective a été menée pour mettre en évidence l’impact économique de la sarcopénie. Réalisée au cours d’une hospitalisation entre juillet 2011 et décembre 2014, à l’hôpital de Santo Antonio à Porto (Portugal), elle s’appuie sur 656 patients âgés de 18 à 90 ans (Sousa et al., 2016). La sarcopénie a été mesurée en fonction des critères du groupe européen EWGSOP. C’est-à-dire : une mesure de la masse musculaire par bio-impédancémétrie, et une mesure de la fonction musculaire grâce à un dynamomètre.

Le résultat était que 24,2% des patients étudiés étaient sarcopéniques.

 Les coûts d’hospitalisation ont été calculés en fonction du Groupe Homogène de Malades (GHM ou DRG en anglais) auquel appartenait  chaque patient. Ce système DRG est utilisé aux USA pour calculer les remboursements en hôpitaux. Il s’appuie sur les coûts moyens comme référence de prix. Ce coût moyen prend en compte le diagnostic, les interventions et éventuelles complications mais aussi la durée moyenne de séjour.

   Les résultats ont pu montrer que la sarcopénie influençait les coûts d’hospitalisation et les augmentait de 52,7% en moyenne. Ces résultats montrent bien à quel point il devient important de savoir diagnostiquer la sarcopénie afin de la traiter. Plusieurs outils de dépistage existent : comme le test de fonction musculaire ou encore le questionnaire SARC-F qui permet d’établir un diagnostic rapide en répondant seulement à 5 questions.

Pour prévenir et traiter la sarcopénie, il existe plusieurs solutions. L’acide aminé très prometteur L-citrulline est commercialisé en pharmacie sous la marque ProteoCIT®). En effet, la L-citrulline stimule la synthèse protéique musculaire et augmente la masse, la force et la fonction musculaires. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Image : « medical-563427_640 ». Mise à disposition selon les termes de la licence Pixabay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *