Partager cet article

Le point sur l’ostéoporose en 6 questions

télécharger en pdf (274 K0)

Blausen_0686_Osteoporosis_01Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose se définit par une fragilité osseuse liée à une diminution de la quantité et de la qualité de l’os. Le risque de fractures est alors augmenté. La perte osseuse se produit silencieusement, il est donc important de savoir la diagnostiquer et la prévenir.

L’ostéoporose et les fractures qui lui sont associées représentent aujourd’hui un vrai problème de santé publiqueautour de l’âge de 65 ans, on estime que 39% des femmes souffrent d’ostéoporose ; à partir de 80 ans, cette proportion s’élève à 70%. On ne compte pas moins de 377000 nouvelles fractures dues à l’ostéoporose chaque année en France.

Quelles sont les causes ?

L’os est un tissu vivant qui se renouvelle continuellement. Les activités de destruction et de formation de l’os sont équilibrées par une régulation précise, sous l’influence de nombreux facteurs (vitamine D, hormones sexuelles, hormones thyroïdiennes…). Tout comme le vieillissement musculaire, le vieillissement de l’os commence dès l’âge de 30 ans. Ce dernier se traduit par une perte osseuse due à un déséquilibre en faveur de la destruction osseuse.

L’ostéoporose primaire (c’est-à-dire liée au vieillissement ou plus rarement à un défaut génétique) touche 2 à 3 fois plus de femmes que d’hommes en raison de la ménopause. D’autres causes peuvent être impliquées dans l’apparition de l’ostéoporose (on parle alors d’ostéoporose secondaire): une immobilisation prolongée, une forte consommation alcoolo-tabagique, un traitement prolongé par la cortisone (plus de 6 mois) à forte dose (supérieure à 7,5 mg/j), des maladies endocriniennes, des rhumatismes inflammatoires

Comment diagnostiquer ?

La densitométrie osseuse mesure la densité minérale osseuse (DMO) par radiographie. Elle permet d’obtenir un score qui sera comparé à une valeur de référence chez l’adulte jeune. Plus la DMO est faible, plus le risque de fractures est élevé. Pour aider les médecins à identifier les patients devant recevoir un traitement préventif de l’ostéoporose, un outil informatique complémentaire a été développé par l’OMS : l’outil FRAX®.  Ce modèle, permet d’évaluer les risques de fractures des patients de plus de 40 ans. Il intègre 12 paramètres (DMO, âge, poids, antécédents de fractures chez le patient ou de fractures de la hanche chez ses parents…) pour calculer la probabilité qu’une fracture survienne dans les dix ans à venir.

Quels traitements ?

Il existe des traitements médicamenteux contre l’ostéoporose. Les plus fréquents sont la prescription de bisphosphonates (alendronate ou risédronate) ou de ranélate de strontium qui freinent la destruction osseuse. Cependant ces traitements sont à prendre sur des durées de quelques années et doivent faire l’objet d’un suivi rigoureux par un médecin. Une supplémentation en calcium et en vitamine D aide à renforcer les os, mais elle ne peut pas constituer à elle seule un traitement suffisant contre l’ostéoporose.

Comment éviter la fracture ?

Il faut supprimer tout ce qui peut entraîner une chute. Cela passe par fixer les tapis au sol, bien éclairer les pièces, ranger correctement les choses dont vous vous servez souvent, vérifier que vos lunettes soient bien adaptées et que vos appareils auditifs fonctionnent correctement. C’est dans la salle de bain que surviennent le plus souvent les chutes : n’hésitez pas à poser des barres d’appui dans la salle de bain et les toilettes.

Comment prévenir l’ostéoporose ?

Avec l’âge, l’évolution du système musculo-squelettique se manifeste par une perte osseuse : l’ostéoporose. Mais aussi une perte musculaire : la sarcopénie. La sarcopénie (ou dystrophie musculaire liée à l’âge) augmente le risque de chute et d’ostéoporose d’un facteur 12. Ce qui peut conduire a des fractures graves chez une personne fragile . De ce fait, pour prévenir l’ostéoporose, il faut pratiquer une activité physique régulière. Il est également essentiel d’adoptez une alimentation saine, équilibrée et suffisante.

De plus, pensez à une supplémentation en vitamine D et en calcium ou à une complémentation en citrulline. En effet la citrulline stimule la synthèse protéique musculaire et augmente la masse, la force et la fonction musculaires.

La citrulline et les protéines sont au muscle ce que la vitamine D et le calcium sont à l’os.

 

Source : Ostéoporose. Dossier réalisé par l’INSERM en collaboration avec le Pr Francis Berenbaum et le Dr Mickael Rousière. (Service de rhumatologie et unité Inserm 938 /UPMC, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP) – avril 2016. Disponible sur : INSERM

Image :« Blausen_0686_Osteoporosis_01 ». Mise à disposition selon les termes de la licence Artilane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *