Partager cet article

La sarcopénie enfin reconnue comme une maladie par l’OMS

télécharger en pdf (248 K0)

Citrulline-adjuvant-des-traitements-de-la-dénutrition-1-150x150  Longtemps dans l’ombre, la sarcopénie (ou dystrophie musculaire liée à l’âge) est aujourd’hui sur le devant de la scène. Le groupe de travail américain Aging In Motion (AIM) a annoncé le 28 avril dernier que la sarcopénie était enfin reconnue comme une maladie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La sarcopénie est désormais répertoriée dans la Classification Internationale des Maladies (CIM, ou en anglais International Classification of Diseases ou ICD). Cette classification médicale codifiée regroupe toutes les maladies reconnues par l’OMS.  Le code de la sarcopénie est : M62.84 et sera officiellement utilisé par la communauté médicale internationale à partir d’octobre 2016.

Qu’est-ce que la sarcopénie ?

 Entre 30 et 80 ans, nous perdons la moitié de nos muscles : c’est la fonte musculaire (ou dystrophie musculaire) liée à l’âge . C’est à partir de la cinquantaine qu’une faiblesse musculaire commence à se faire sentir. Lorsque la dystrophie musculaire liée à l’âge est associée à une perte de force et/ou de fonction musculaires, on parle de sarcopénie.

Que représente ce nouveau statut pour la sarcopénie ?

  Un code CIM pour la sarcopénie représente une avancée importante dans la reconnaissance de cette maladie. Elle est désormais considérée comme un état de santé à part entière (et non plus comme un syndrome gériatrique). Le nouveau statut de la sarcopénie en tant que maladie va permettre d’établir des traitements plus appropriés. Il va également permettre de développer des ressources pédagogiques pour la prévention et le diagnostic.

Une maladie qui envahit l’Europe

  La sarcopénie va concerner de plus en en plus d’Européens. Tout d’abord en raison du vieillissement de la population, selon l’OMS, le monde a gagné 5 ans d’espérance de vie en 15 ans. Mais aussi en raison des modes de vie qui changent avec la hausse de la sédentarité et de la malnutrition.

  En utilisant les données collectées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, des chercheurs belges de l’Université de Liège ont pu faire des projections sur la période 2016-2045 dans 28 pays européens. Ainsi, cette maladie, qui touche environ 1 Européen sur 5 de plus de 55 ans (soit près de 20 millions de personnes), pourrait concerner plus de 30 millions de personnes d’ici 2045, soit une augmentation de 63,8%.

Prévenir et traiter la sarcopénie : ProteoCIT® une solution innovante

  Une activité physique adaptée et une alimentation saine et équilibrée sont deux prérequis essentiels pour prévenir la sarcopénie. Cependant, une bonne hygiène de vie retarde le vieillissement musculaire mais ne l’arrête pas. C’est pourquoi d’autres solutions ont été étudiées, comme un acide aminé très prometteur : la L-citrulline. Commercialisée en pharmacie sous la marque ProteoCIT®la L-citrulline stimule la synthèse protéique musculaire. Elle permet de cette façon d’augmenter la masse, la force et la fonction musculaires. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

Source: AIM Coalition Announces Establishment of an ICD-10-CM Code for Sarcopenia by the Centers for Disease Control and Prevention, Aging In Motion, 28 April 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *