Partager cet article

Stratégies nutritionnelles

Différentes stratégies nutritionnelles, adaptées aux besoins et à l’âge des individus, ont été proposé pour remédier à la sarcopénie (ou dystrophie musculaire liée à l’âge) mais toutes ne fonctionnent pas.Elles jouent sur la qualité des protéines, des acides aminés et sur le moment de leur ingestion afin de stimuler la synthèse protéique musculaire. Des logos de type « feux tricolores » vous permettront de comprendre quelles stratégies nutritionnelles sont les mieux adaptées  pour  parer à la sarcopénie.

 Stratégies nutritionnelles

  • Nutrition pulsée

stratégies nutritionnellesLa nutrition pulsée est un apport protéique concentré sur un repas, soit 80 % des apports journaliers recommandés, évalués à 1 à 1,2 grammes par kilogramme de masse corporelle et par jour chez la personne âgée. Cet apport élevé permet de saturer partiellement l’extraction splanchnique (c’est-à-dire une rétention des acides aminés alimentaires par l’intestin et le foie pour leurs besoins propres) afin d’obtenir une meilleure biodisponibilité des acides aminés pour la stimulation de la synthèse protéique musculaire postprandiale. Cette stratégie fonctionne et est utilisée régulièrement  dans certains services gériatriques de pointe tel que celui de l’hôpital Émile Roux (Limeil-Brevannes). En revanche, elle est difficile à mettre en place quotidiennement à domicile et donc n’est pas adaptée à l’ensemble de la population (Hôpitaux Universitaires Henri Mondor. ; Boirie et al 1997; Jourdan et al 2008 ; Cynober et al 2000 ; Arnal et al 2002 ; Guillet et al 2004 ; Cynober L, Jourdan et al 2004).

  • Une complémentation en L-Citrulline

stratégies nutritionnellesLa L-citrulline est un acide aminé non protéique c’est-à-dire qu’il ne rentre pas dans la composition des protéines. C’est également un effecteur des métabolismes protéique et énergétique. La L-citrulline est le seul acide aminé à ne pas être capté par le foie (contrairement aux autres acides aminés), ce qui lui permet d’échapper à l’extraction splanchnique.

La consommation de 3,5 g de L-citrulline permet d’atteindre une citrullinémie comprise entre 650 et 900 µmol/L. Cette citrullinémie a été associée à une augmentation de 25 % de la vitesse de synthèse protéique musculaire chez l’Homme (Jourdan et al 2015, cliquez ici pour en savoir plus). Ce puissant effet sur la synthèse protéique musculaire se déroule via la voie mTORC1 (Moinard et al 2008).

Chez la personne âgée, 10 grammes de citrulline par jour permet d’augmenter de 5 à 10 % la masse musculaire (Bouillanne et al 2019, cliquez ici pour en savoir plus) et d’améliorer les performances physiques (Amélioration des performances physiques en EHPAD.). Dans le même sens, chez des seniors de plus de 60 ans sarcopéniques (et obèses), 10 g de L-citrulline par jour pendant 3 mois, associés à un entrainement physique, est plus efficace pour augmenter la force musculaire et la fonction musculaire que l’entrainement physique sans association avec la citrulline (Buckinx el al 2018, cliquez ici pour en savoir plus). Et dans une population de seniors plus hétérogènes, il a aussi été démontré que cette association entrainement physique et citrulline était plus bénéfique aux personnes qui consomment moins de 1g/kg/j de protéines que chez celles consommant plus de 1g/kg/j de protéines (Buckinx et al 2019, cliquez ici pour en savoir plus).

  • Une complémentation en vitamine D

Stratégies nutritionnellesLa vitamine D n’a pas montré d’efficacité sur la sarcopénie mais sur la réduction (de 19 à 23 %) du nombre de chutes liées à la faiblesse musculaire chez les personnes de plus de 65 ans (Bischoff-Ferrari et al, 2009). Il est conseillé chez les personnes âgées de consommer 800 à 1000 UI de vitamine D3 par jour (soit 20 µg, en pratique, cela peut être une dose de 100 000 UI tous les 3 mois) de façon à maintenir un bon niveau de vitamine D. Ceci est important car il est maintenant connu que la concentration sanguine de vitamine D est positivement associée à la vitesse de marche (Annweiler et al 2017). Cependant, une méta-analyse regroupant 15 études indique qu’une complémentation en vitamine D ne permet pas d’augmenter la force musculaire (Rosendahl-Riise et al 2017).

  • Une complémentation en leucine ou en protéines rapides

stratégies nutritionnellesLa Leucine est un acide aminé qui joue un rôle primordial dans la synthèse des protéines musculaires. Elle est un puissant activateur de la synthèse protéine muscualire via son action sur la voie mTOR (Guillet et al, 2004). Des études suggèrent qu’une complémentation en leucine au moment du repas permet d’augmenter la synthèse protéique musculaire (Rieu et al, 2003 et 2006). Cependant, plusieurs études, dont des méta-analyses, montrent que chez les personnes âgées, un enrichissement en leucine sur le long terme ne permet pas d’augmenter la force ou la fonction musculaire (Verhoeven et al 2009, Leenders et al 2011 et Wu et al 2015). Ceci est peut-être dû au fait que la leucine est séquestrée dans l’aire splanchnique et n’arrive pas en assez grande quantité au niveau des muscles.

La vitesse d’absorption des protéines peut jouer un rôle important dans la biodisponibilité postprandiale des acides aminés et donc avoir une incidence sur la stimulation de la synthèse protéique musculaire (Boirie et al 1997). Dans ce contexte, plus l’apparition des acides aminés dans le sang est massive et rapide, plus l’aire splanchnique a des chances d’être saturée. Les protéines rapides comme celles du lactosérum sont riches en leucine. Une étude a montré que chez le sujet âgé l’ingestion de protéines rapides (telle que les protéines de lactosérum) permet un meilleur gain protéique post-prandial que l’ingestion de protéines lentes (telle que la caséine), à l’inverse de ce qui est observé chez le sujet jeune (Dangin en al, 2003).
Cependant, là encore, des études montrent qu’une complémentation en protéines rapides chez des personnes âgées augmente la synthèse protéique musculaire (Devries et al 2018) mais il n’y a pas d’augmentation de la force ou de la fonction musculaire.

  • CONCLUSION

La nutrition pulsée et la L-citrulline, sont donc des approches innovantes qui stimulent la synthèse protéique musculaire et augmentent la masse musculaire. La L-citrulline permet aussi d’augmenter la force et la fonctions musculaires de personnes atteintes de la sarcopénie. Elle représente donc une bonne stratégie pour lutter contre la sarcopénie et permettre aux seniors de rester robustes. Concernant la vitamine D, sa concentration sanguine doit être surveillée car une concentration trop faible est liée à un risque de chute augmenté et une vitesse de marche diminuée. Il est également fortement conseillé de pratiquer une activité physique adaptée afin de limiter au maximum l’immobilisation et ainsi la perte musculaire.

Où trouver la L-citrulline en France ? Notre premier conseil est de préférer, pour des questions de sécurité, se fournir en pharmacie plutôt que sur des sites internet vendant des produits non disponibles en pharmacie et dont on ne sait pas si ce qui est annoncé comme composition est vraiment présent dans le produit ou bien de bonne qualité (éviter la L-citrulline chinoise par exemple). En pharmacie, seuls les produits développés par l’université Paris Descartes, MyoCIT et ProteoCIT, contiennent 100 % de L-citrulline de qualité pharmaceutique.

Sources :

Hôpitaux Universitaires Henri Mondor. Site en ligne

Annweiler C, Henni S2, Walrand S et al. Vitamin D and walking speed in older adults: Systematic review and meta-analysis. Maturitas. 2017;106:8-25.

Arnal MA, Mosoni L, Boirie Y, Houlier ML, Morin L. Protein pulse feeding improves protein reten-tion in elderly women. Am. J. Clin. Nutr, 1999 juin, Vol. 69(6), 1202-8.

Arnal M-A, Mosoni L, Dardevet D, Ribeyre M-C, Bayl. Pulse protein feeding pattern restores stimulation of muscle protein synthesis during the feeding period in old rats. J Nutr, 2002 mai, Vol. 132(5) 1002-8.

Bischoff-Ferrari HA, Dawson-Hughes B et Staehelin HB, Orav JE, Stuck AE, Theiler R, et al. Fall prevention with supplemental and active forms of vitamin D: a meta-analysis of randomised controlled trials. BMJ, 2009, Vol. 339  b3692.

Boirie Y, Dangin M, Gachon P, Vasson MP, Maubois JL, Beaufrère B. Slow and fast dietary proteins differently modulate postprandial protein accretion. Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A. 1997 déc 23;94(26):14930-5.

Boirie Y, Gachon P, Beaufrère B. Splanchnic and whole-body leucine kinetics in young and elderly men. Am. J. Clin. Nutr, 1997 févr, Vol. 65(2),489-95.

Bouillanne O, Melchior JC, Faure C et al. Impact of 3-week citrulline supplementation on postprandial protein metabolism in malnourished older patients: The Ciproage randomized controlled trial. Clin Nutr. 2019;38(2):564-574.

Buckinx F, Gouspillou G, Carvalho LP et al. Effect of High-Intensity Interval Training Combined with L-Citrulline Supplementation on Functional Capacities and Muscle Function in Dynapenic-Obese Older Adults. J Clin Med. 2018;7:561-575

Buckinx F, Marcangeli V, Pinheiro Carvalho L et al. Initial Dietary Protein Intake Influence Muscle Function Adaptations in Older Men and Women Following High-Intensity Interval Training Combined with Citrulline. Nutrients. 2019. 11:1685-1704.

Cynober L, Alix E, Arnaud-Battandier F, Bonnefoy M. Apports nutritionnels conseillés chez la personne âgée. Nutrition Clinique et Métabolisme, 2000 sept, Vol. Supplément 1(0), 3-60.

Cynober L, Jourdan M, Aussel C, Guillet C, Walrand. Sarcopénie des sujets âgés : libérez les acides aminés. Nutrition Clinique et Métabolisme, 2004 déc, Vol. 18(4)198-204.

Dangin M, Guillet C, Garcia-Rodenas C, Gachon P, Bouteloup-Demange C, Reiffers-Magnani K, et al. The rate of protein digestion affects protein gain differently during aging in humans. J. Physiol. (Lond.) 2003 juin 1;549(Pt 2):635-44.

Devries MC, McGlory C1, Bolster DR et al. Protein leucine content is a determinant of shorter- and longer-term muscle protein synthetic responses at rest and following resistance exercise in healthy older women: a randomized, controlled trial. 2018. Am J Clin Nutr. 107(2):217-226.

Guillet C, Zangarelli A, Mishellany A, Rousset P et Sornet C, Dardevet D, et al. Mitochondrial and sarcoplasmic proteins, but not myosin heavy chain, are sensitive to leucine supplementation in old rat skeletal muscle.Exp. Gerontol, 2004 mai, Vol. 39(5),745.

Guillet C, Prod’homme M, Balage M, Gachon P, Girau.Impaired Anabolic Response of Muscle Protein Synthesis Is Associated with S6K1 Dysregulation in Elderly Humans. FASEB J. 2004 août 19.

Jourdan M, Cynober L, Moinard C, Blanc MC, Neveux .Splanchnic sequestration of amino acids in aged rats: in vivo and ex vivo experiments using a model of isolated perfused liver. J. Am Physiol. Regul. Integr. Comp. Physiol, 2008 Mars, Vol. 294(3), R748-755.

Jourdan M, Nair KS, Carter RE. Citrulline stimulates muscle protein synthesis in the post-absorptive state in healthy people fed a low-protein diet – A pilot study. Clin Nutr. 2015;34(3):449-56.

Leenders M, Verdijk LB, van der Hoeven L et al. Prolonged leucine supplementation does not augment muscle mass or affect glycemic control in elderly type 2 diabetic men.
2011. J Nutr. 141(6):1070-6.

Moinard C, Nicolis I, Neveux N, Darquy S, Bénazeth S, Cynober L. Dose-ranging effects of citrulline administration on plasma amino acids and hormonal patterns in healthy subjects: the Citrudose pharmacokinetic study.Br. J. Nutr, 2008 avr, Vol. 99(4),855-62.

Rieu I, Sornet C, Bayle G, Prugnaud J, Pouyet C et Balage M,et al. Leucine-supplemented meal feeding for ten days beneficially affects postprandial muscle protein synthesis in old rats.J. Nutr, 2003 avr, Vol. 133(4),1198-205.

Rieu I, Balage M, Sornet C, Giraudet C, Pujos E et Grizard J, et al. Leucine supplementation improves muscle protein synthesis in elderly men independently of hyperaminoacidaemia.J. Physiol. (Lond.), 2006 août 15, Vol. 575(Pt 1),305-15.

Rosendahl-Riise H, Spielau U, Ranhoff AH. Vitamin D supplementation and its influence on muscle strength and mobility in community-dwelling older persons: a systematic review and meta-analysis. J Hum Nutr Diet. 2017;30(1):3-15.

Verhoeven S, Vanschoonbeek K, Verdijk LB et al. Long-term leucine supplementation does not increase muscle mass or strength in healthy elderly men. 2009. Am J Clin Nutr. 89(5):1468-75.

Xu ZR, Tan ZJ, Zhang Q et al. The effectiveness of leucine on muscle protein synthesis, lean body mass and leg lean mass accretion in older people: a systematic review and meta-analysis. Br J Nutr. 2015. 113:25-34.

5 Commentaires

  1. Galaxy

    Awesome blog. I enjoyed reading it! Thank you!

    Répondre
  2. ineshyizh

    Thanks for sharing, this is a fantastic blog.Really thank you! Awesome.

    Répondre
  3. Benfica

    This is one awesome blog.Thanks Again.

    Répondre
  4. maillotdefoot-euro

    Great, thanks for sharing this blog.Thanks Again.

    Répondre
  5. Laurette Leddon

    Great post, thanks for the read.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *