Partager cet article

Les outils de dépistage

Comme le montre le schéma de dépistage ci-dessous, le diagnostic de la sarcopénie repose sur l’évaluation de :

• La masse musculaire : mesure de la composition corporelle (impédancemétrie, DEXA), mesures anthropométriques (elles sont détaillées dans le dossier scientifique auquel vous avez accès en cliquant ici 

• La force musculaire : mesure de la force de préhension  à l’aide d’un dynamomètre

• La performance physique par le test SPPB ou le « get up and go » 

Evaluez-vous simplement en répondant au questionnaire SARCF 

 


Schéma de dépistage proposé par l’EWGSOP

Le groupe de travail européen sur la sarcopénie des populations âgées (European Working Group on Sarcopenia in Older People) a établi une méthode de diagnostic intégrant les trois paramètres de sa définition, à savoir la masse musculaire, la force musculaire et la performance physique, dans le but de fournir un outil utilisable en pratique clinique et en routine1.

En savoir plus »

 


Testez votre fonction musculaire (Short Physical Performance Battery)

Le SPPB est la somme des scores sur trois critères :

  • Test d’équilibre
  • Test de vitesse de marche
  • Test de lever de chaise

Ce test permet d’évaluer la performance physique d’un individu

En savoir plus »

 


Faites le test « Get up and go »

« Get up and go » est un le test le plus simple en consultation et probablement le plus fiable pour évaluer la mobilité. Il se compose de trois étapes.

En savoir plus »

 


Évaluez votre force de préhension à l’aide d’un dynamomètre 

Un dynamomètre est un appareil qui sert à mesurer une force. Il utilise un ressort dont on connaît la raideur définie par le module d’élasticité. Il va permettre d’évaluer la force de préhension isométrique qui est facilement reproductible et fiable afin de connaître la force musculaire.

En savoir plus »

 


Faites le questionnaire SARC-F 

Le questionnaire SARC-F composé de 5 questions constitue un nouveau moyen de dépistage de la sarcopénie.

 En savoir plus »

 

 

 

 


2 Commentaires

  1. Van Ryckel - françoise

    suite à une neuropathie du diabète, est-il possible de faire de la sarcopénie ?

    Répondre
    1. citrage (Auteur de l'article)

      Diabète et sarcopénie sont 2 pathologies pouvant être liées. Les nerfs altérés lors de la neuropathie du diabète sont de 2 types : ceux qui commandent le fonctionnement des organes comme les organes du tube digestif et ceux qui interviennent dans la sensation du toucher et qui commandent les muscles. Par conséquent, oui, une des conséquence de la neuropathie diabétique est la sarcopénie : si les muscles sont moins sollicités ou moins sensibles aux stimuli, la fonte musculaire liée à l’âge et conduisant à la sarcopénie sera plus importante.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *