La découverte d’un gène qui contrôle la fonte musculaire

télécharger en pdf (436 K0)

A partir de la cinquantaine, une faiblesse musculaire commence à se faire sentir. Nous n’arrivons plus à produire les mêmes efforts qu’à 20 ans. Cette diminution de la force est principalement due à une perte en masse musculaire. Celle-ci se produisant de manière inéluctable au fil de l’âge. Cette fonte musculaire liée à l’âge (ou dystrophie musculaire) est multifactorielle.

De plus, le stock de cellules souches musculaires (CSM) s’épuise et ne se reforme plus. Les CSM  sont des cellules de réserve capables de se transformer en cellules musculaires. Lorsqu’elles sont sous forme de cellules de réserve, on dit qu’elles sont en quiescence. Quand elles « sortent » de leur réserve, c’est-à-dire qu’elles deviennent des cellules musculaires, on dit qu’elles se différencient en cellules musculaires. Une équipe de l’INSERM à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a mené une étude in vitro sur des CSM humaines, prélevées chez 7 volontaires jeunes, d’environ 20 ans, et sur 14 personnes âgées (autour de 80 ans). Cela pour essayer de comprendre quels mécanismes se cachent derrière la diminution avec l’âge du stock de cellules souches musculaires.

Les résultats montrent que la proportion de CSM de réserve est effectivement plus élevée parmi les CSM issues des sujets jeunes (environ 12%) que parmi celles issues de personnes âgées (3 à 5%).

Schéma sprouty

Figure 1: augmentation du pourcentage des CSM lors de l’activation de l’ADN par déméthylation (en blanc).

 

De plus, une observation approfondie de ces CSM met en évidence que les cellules âgées présentent un ADN qui est « inactif ». Cela s’explique à cause d’une transformation chimique appelée méthylation. Lorsque les chercheurs ont activé l’ADN (grâce à une autre transformation chimique appelée déméthylation), le nombre de cellules de réserve augmentait dans les cultures de cellules âgées : il passe de 8% à presque 30% (figure 1). Pour comprendre quelle partie de l’ADN était plus particulièrement impliquée, l’équipe a procédé à l’activation de l’ADN mais cette fois-ci en laissant inactif le gène Sprouty1. Résultat : le stock de CSM diminue et représente moins de 1 % suggérant que l’inhibition progressive du gène Sprouty1 avec l’âge conduirait à l’épuisement des réserves en cellules souches musculaires.

Il existe d’ores et déjà des solutions pour prendre soin de ses muscles et prévenir la fonte musculaire liée à l’âge. En effet, une activité physique régulière et une alimentation équilibrée sont essentiels. Mais pensez aussi à une complémentation en citrulline. En effet la citrulline stimule la synthèse protéique musculaire. Elle augmente également la masse, la force et la fonction musculaires 

La citrulline et les protéines sont au muscle ce que la vitamine D et le calcium sont à l’os.

Source : A.Bigot et al., Age-Associated Methylation Suppresses SPRY1. Leading to a Failure of Re-quiescence and Loss of the Reserve Stem Cell Pool in Elderly Muscle, November 2010
Image: “dna-163466_640″ de PublicDomainPictures. Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Pixabay.

1 Commentaire

  1. coupons

    Congrats, good for you!! And that’s no April Fool’s joke!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *