Jambes puissantes et musclées: un cerveau en bonne santé

télécharger en pdf (328 K0)

Pratiquer une activité physique régulière permet à l’organisme de se maintenir en bonne forme. En vieillissant, cela reste aussi une priorité pour préserver sa santé physique mais aussi mentale. Un entrainement musculaire serait-il prédictif de l’évolution cognitive sur 10 ans chez des séniors en bonne santé ?

 

Pour répondre à cette question, une étude a soumis 324 femmes jumelles âgées entre 43 et 73 ans en bonne santé à des tests de mémoire, à des examens d’imagerie médicale du cerveau, et à des mesures de la puissance du muscle de la cuisse (test de type vélo d’exercice conçu par une équipe de l’Université de Médecine de Nottingham (Angleterre)). Elles ont également été questionnées sur leurs niveaux d’activité physique, leur santé et leurs modes de vie. Les résultats des mesures réalisées au début de l’étude, puis 10 ans après, montrent qu’une augmentation de la puissance du muscle de 40 Watts permet une amélioration de 18% des fonctions cognitives, ce qui correspond à un gain en âge équivalent à 3,3 ans.

Le passage d’une activité légère à une activité modérée (8h par jour en moyenne) conduit à une amélioration de 13% des capacités cognitives. La puissance musculaire de la jambe est très significativement liée à la fonction cognitive, beaucoup plus que toutes les autres variables prises en compte (style de vie ou état de santé) et indépendamment des facteurs génétiques et environnementaux liés à l’enfance.

On sait par ailleurs que l’association entre forme physique et développement cognitif peut être faite à travers la réduction des facteurs de risques cardiovasculaires, l’activité physique permettant une réduction de l’hypertension artérielle, du diabète, un maintien du poids corporel, etc…

Des jambes puissantes et musclées semblent donc associées à un cerveau en bonne santé. La puissance musculaire des jambes est prédictive du vieillissement cognitif.

Ceci rappelle l’importance de l’exercice physique dans le maintien de la santé cérébrale et mentale. Pour bien vieillir, privilégions une activité physique régulière. De préférence faisant travailler les jambes et l’ensemble du corps : marche, course, vélo, natation, ou musculation. D’autres études comme celle de Winchester et al. (2013) ont montré que marcher 10 km par semaine réduit les risques de maladies d’Alzheimer.

Avec l’âge, une production moins importante de protéines est constatée au niveau des muscles. Cela conduit à une fonte musculaire dont les symptômes commencent à se faire sentir dès 50 ans (moins d’endurance, difficultés à l’effort…). Pour ralentir cette fonte musculaire, il faut pratiquer une activité physique régulière et avoir une alimentation équilibrée. Pensez également à une complémentation en citrulline. En effet elle stimule la synthèse protéique musculaire et augmente la force et la fonction musculaire.

La citrulline et les protéines sont au muscle ce que la vitamine D et le calcium sont à l’os.

Sources : Kicking back cognitive ageing: Gerontology, November 2015

Image : https://www.citrage.com/wp-content/uploads/seniors-citrage.png

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *